CONSEILS TABACOLOGIQUES

par Jacques Le Houezec
Expert indépendant en santé publique et dépendance au tabac

- SANTÉ ET CIGARETTE ÉLECTRONIQUE -
LE PROBLÈME C’EST LA FUMÉE, PAS LA NICOTINE!

Tout le monde le sait, le tabac tue. Mais le danger de la cigarette ne vient pas de la nicotine, il est dû à l’inhalation de la fumée. Quand on brûle un végétal, quel qu’il soit, on produit des goudrons (responsables des cancers), des particules fines (responsables des maladies respiratoires), et des gaz, dont le monoxyde de carbone (responsable des maladies cardiovasculaires).
En supprimant l’inhalation de fumée, on supprime les risques et les dangers liés au tabagisme.
La nicotine, elle, est responsable en partie de la dépendance (d’autres substances de la fumée viennent la renforcer), qui est d’autant plus forte lorsqu’on l’inhale car elle monte alors très rapidement au cerveau, où elle agit, entre autres, sur une zone cérébrale responsable du plaisir.
On entend ou on lit souvent des choses alarmantes sur la toxicité de la nicotine, en particulier sur la dose létale, qui a toujours été exagérée (30 à 60 mg pour un adulte). Des recherches récentes ont montré que la dose létale chez l’adulte est en réalité comprise entre 500 mg et 1000 mg de nicotine absorbée par l’organisme (en fonction de l'âge et du poids de l'individu).
S’il convient de prendre avec la nicotine des précautions d’utilisation et de la tenir hors de portée des jeunes enfants (tout comme de nombreux médicaments et produits ménagers), il est aussi important de ne pas la diaboliser inutilement.
La nicotine n’est pas dangereuse en soi aux doses que s’administrent un fumeur ou un vapoteur. Il convient donc de prendre un eliquide suffisamment dosé en nicotine pour ne pas souffrir du manque.

MANIPULATIONS DES E-LIQUIDES

Les concentrations utilisées pour les eliquides sont très diluées (ex : 16 mg/ml = 1,6% de nicotine) et ne sont pas dangereuses pour la santé.
Il faut cependant manipuler avec précaution son e-liquide, car la nicotine est absorbée facilement à travers la peau.
En cas de contact avec la peau, il suffit de se laver les mains.
En cas d’absorption buccale lorsqu’un peu de condensation de vapeur est présente dans l’embout du vaporisateur, cela revient à prendre un substitut nicotinique oral.

LE SUCCÈS DU VAPORISATEUR DE NICOTINE, OU CIGARETTE ÉLECTRONIQUE

Le vaporisateur de nicotine (e-cigarette ou cigarette électronique) permet au fumeur d’absorber la dose de nicotine dont il a besoin d’une façon qui ressemble à son comportement habituel de fumeur. C’est un élément essentiel pour arriver à réduire ou à arrêter sa consommation de tabac.
Le dosage de nicotine doit être adapté à vos besoins afin que vous ne ressentiez plus l’envie de fumer et puissiez arrêter la cigarette le plus tôt possible.
L’envie de fumer ressemble à la faim, si l’on prend une dose de nicotine suffisante, l’envie disparaît. Cela évite aussi de compenser en grignotant (un réflexe que beaucoup de fumeurs connaissent s’ils ont déjà essayé d’arrêter de fumer) et donc d’éviter de prendre du poids.

SAVEURS ET ARÔMES DES E-LIQUIDES

Si l'ancien fumeur, apprenti vapoteur, se tourne dans un premier temps presque toujours vers des arômes tabac ou proches, c’est parce que ça le rassure. Mais bientôt, il découvre la même satisfaction et le plaisir de varier toute une palette d’eliquides arômatisés et/ou fruités, avec une dose de nicotine adaptée.
Lorsque que l'on arrête de fumer, on redécouvre le plaisir et la force des sens : odorat et goût. C’est un plaisir d’être rassasié en nicotine en vapant un eliquide que l’on apprécie avec des saveurs variées, authentiques et naturelles.

COMMENT GÉRER SON ARRÊT DU TABAC AVEC LE VAPORISATEUR

Pour choisir la bonne dose de nicotine, il ne faut pas se fonder sur les rendements en nicotine indiqués sur les paquets de cigarettes, car ils sont déterminés par une machine à fumer et ne correspondent pas à ce que le fumeur peut tirer de sa cigarette. L’industrie du tabac a introduit cet artifice pour rassurer faussement les fumeurs et éviter qu’ils n’arrêtent de fumer. Une cigarette contient entre 12 mg et 14 mg de nicotine. Selon ses besoins (parfois différents au cours de la journée) le fumeur en tire entre 1 mg et 3 mg de nicotine (1 mg en moyenne). Une façon simple de choisir la concentration de son liquide est de compter le nombre de cigarettes fumées par jour, et de choisir une concentration égale à sa consommation. Par exemple : un demi-paquet par jour = dosage 10-12 mg
La limitation de la concentration en nicotine des liquides à 20 mg/ml maximum peut nécessiter, pour les gros fumeurs, d’avoir recours à des substituts nicotiniques (patches ou gommes) afin de compléter la dose de nicotine dont ils ont besoin.
Il n’y a aucun risque de surdosage avec la nicotine. Tout comme avec la cigarette conventionnelle, la cigarette électronique permet d'adapter sa consommation en fonction de la quantité de nicotine dans le liquide et des besoins individuels.

Le vaporisateur de nicotine n’est pas aussi performant qu’une cigarette, il faut vaper plus longtemps au cours de la journée qu’on ne fume, d’où l’impression au début qu’on ne lâche pas son vaporisateur. Petit à petit vos besoins en nicotine vont diminuer, et vous finirez par baisser la concentration de votre liquide avec le temps, sans vous forcer, cela viendra naturellement.
Choisissez au moins deux arômes différents, car les papilles gustatives se « lassent » et lorsque l’on vape continuellement le même liquide on finit par ne plus le sentir.
Avoir un deuxième liquide, ou plusieurs, permet d’éviter de perdre le plaisir, élément essentiel pour pouvoir arrêter de fumer sereinement.
Enfin, choisissez un matériel adapté à votre consommation. Une batterie trop petite ne fera pas la journée, et n’en avoir qu’une vous expose à la panne et au risque de reprendre une cigarette de tabac et de vous remettre à fumer.